Laure chienne soumise

Première sortie en ville

Maitresse Chantal m'en parlait depuis quelques temps pour que je m'y prépare. Il va falloir que je fasse le pas, et que j'ose sortir de jour, dans un lieu public fréquenté.


Pour l'instant, je me suis limitée à des sorties nocturnes, ou de jour mais à la campagne, là ou j'étais sûre de ne croiser personne !

Cette fois ci il s'agira de me montrer en plein jour, en faisant en sorte d'être sûre d'être vue de près.


Chantal m'a demandé de repérer une boite aux lettres en ville, sur une place, de façon à ce qu'en sortant de ma voiture je doive traverser cette place pour aller poster une lettre.


Après quelques repérages, la poste de St Marc à Brest me parait offrir toutes les qualités pour ma sortie: elle est située sur une petite place, et il y a tout le temps un peu de monde, sans que ce soit la cohue non plus. Cela me permettra de disposer mon appareil photo dans ma voiture, et me photographier moi même avec ma télécommande, car bien sûr je dois photographier cette sortie.

Ce jour là j'ai pris une journée de congés et j'ai loué une chambre d'hotel. Je prévois ma sortie vers 11h, après m'être épilée à la cire, et habillée. En fin de matinée je suis sûre qu'il y aura un peu de monde sur cette place.

Je suis un peu stressée, mais pourtant j'attends cette sortie avec impatience, afin de ressentir enfin cette sensation d'être femme dans la rue, entendre mes talons claquer sur le trottoir, sentir le vent sous ma jupe, et peut être aussi sentir le regard des gens sur moi...


Je choisis de porter des escarpins noirs, à talons de 12 cm, des bas couleur chair satinés, une minijupe lycra noire, un chemisier moulant en dentelle noire, et par dessus une veste noire qui m'arrive au milieu des cuisses.

 


A 11 h je sors donc de ma chambre d'hotel. Première sensation en marchant jusqu'à ma voiture, bien que je ne croise personne jusqu'ici. Je m'installe au volant, et je me dirige vers St Marc.


Evidemment la place de parking que j'avais repérée pour pouvoir bien installer mon appareil photo dans l'axe de la place, sur le tableau de bord, est prise, et je dois patienter 10 min avant qu'elle se libère. J'étais dans l'action, l'attente commence à me stresser. Heureusement celà ne dure pas, et je peux enfin m'installer.


Je mets en place l'appareil sur son pied, sans trop regarder si les gens qui passent devant ma voiture prêtent attention à mon activité : je suis dans ma bulle, concentrée sur mes objectifs et je sens qu'ainsi j'y arriverai. Maitresse Chantal m'a encouragé par un petit mail avec des mots bien choisis: 'Vis ce moment comme la chienne que tu aimes être, éclates toi, profites en à fond. Je pense à toi'. En me préparant je repense à ces mots qui me galvanisent.


Je suis prête. J'ouvre ma portière, et je plonge dehors, en écartant bien les jambes pour sortir comme me l'a recommandé Chantal. Je prends la direction de la poste, en ralentissant par moment pour actionner la télécommande qui est cachée au creux de ma main.

 

 


 

Il y a un peu de monde, je croise des hommes des femmes, mais je suis toujours dans ma bulle, je ne regarde personne. J'atteinds la poste, et je glisse mon enveloppe dans la boite aux lettres, à coté d'un homme qui fait de même.

Sur le retour vers ma voiture, je dois patienter avant de traverser la rue, car des voitures passent. En face de moi, de l'autre coté de la rue, une femme qui me regarde, je vais bientot la croiser en traversant. Je prie pour ne pas trébucher avec mes talons aiguilles, mais tout se passe bien. En arrivant vers ma voiture je peux de nouveau actionner ma télécommande et prendre des photos.

 


Il y a un petit banc en face de ma voiture, et une soudaine impulsion me dicte de m'y asseoir. J'en profite pour refaire quelques photos, en décroisant mes jambes pour faire apparaitre le haut de mes bas.

 


Je retourne enfin dans ma voiture, heureuse d'avoir accompli cette sortie. C'est passé si vite finalement. Trop vite d'ailleurs, et je décide de ressortir, pour profiter au maximum de cet instant, de cette sensation nouvelle.


Je retourne sur le petit banc, et je sors mon téléphone, pour me donner une contenance, et faire durer mon plaisir, ma peur...

 


 




18/03/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres